Le secteur de la valorisation des produits de la pêche se diversifie sur d’autres activités notamment, le fumage, le salage et le séchage de poisson, le décorticage des crevettes et la préparation des plats cuisinés, ainsi que le traitement des algues marines.

 

Outre les filières de base, le secteur de la valorisation des produits de la pêche se diversifie sur d’autres activités notamment, le fumage, le salage et le séchage de poisson, le décorticage des crevettes et la préparation des plats cuisinés.

 

En 2012, le nombre d’unités de décorticage est de 11 unités installées essentiellement à Tanger et Nador.

Les unités de fumage au nombre de 4, situées à Nador, Casablanca, Marrakech et Essaouira.

Les unités de séchage, il s’agit de deux unités : une à Mohammedia et une deuxième à Agadir spécialisée dans le séchage des moules.

Une unité à Casablanca est spécialisée dans la fabrication de charcuterie à base de surimi de poisson congelé.

Ces 18 unités ont traité un volume de 1 750 tonnes de matières premières et ont produit 1 663 tonnes de produits de la mer salés, séchés, fumés ou marinés.

Les exportations de ces produits en 2012 ont atteint une valeur de 52 millions Dhs.

Destination des exportations :

 

Principales destinations des produits de la mer salés, séchés, fumés ou marinés

Au Maroc, l’exploitation des algues constitue une activité à caractère socio-économique important. Elle fait intervenir une population non négligeable attachée essentiellement au ramassage des algues appartenant au genre Gelidium. Les algues marines sont récoltées pendant l’été (récolte autorisée de début juillet à fin septembre).

L’exploitation industrielle des algues marines au Maroc a débuté à El Jadida en 1948. Elle est orientée vers l’exportation de l’agar-agar alimentaire, extrait principalement des espèces Gélidium sesquipedale, Gelidium spinulosum et Pterocladia capilacea. Le Gélidium sesquipedale représente à lui seul 90% de la collecte des algues marines traitées, d’ailleurs c’est l’agarophyte le plus intéressant pour une extraction d’agar-agar alimentaire à pouvoir gélifiant élevé. Actuellement le Maroc est classé 3ème producteur mondial d’agar-agar.

 

Données statistiques

Cette activité génère plus de 10.000 postes de travail répartis sur les villes d’El Jadida, Safi et Essaouira.

Une seule société basée à Kenitra et spécialisée depuis 1960 dans le ramassage des algues marines et la production d’agar-agar de haute qualité. Elle a produit 937 tonnes d’agar-agar en 2012 pour une valeur de 206 millions de dirhams.

Les autres espèces d’algues qui ne rentrent pas dans la production d’agar-agar sont exportées à l’état brut. En 2012 le volume exporté est de 3 692 tonnes

 

Principales destinations de l'agar-agar par valeurs

Principales destinations des algues brutes

Évaluer cet élément
(0 Votes)