Différentes  techniques de pêche sont utilisées au Maroc :

Technique Description
Chalut de fond : Le chalut de fond est un filet de forme conique remorqué par un navire. Il est relié au bateau par des câbles en acier appelés funes. Des panneaux divergents situés en avant du chalut permettent son ouverture horizontale. Des câbles appelés bras relient le chalut aux panneaux.
Chalut pélagique : Le chalut pélagique est un filet remorqué qui évolue en pleine eau, entre la surface et le fond, sans être en contact avec lui. Comme pour le chalutage de fond, il existe des chaluts pélagiques simples remorqués par un seul navire et des chaluts-bœufs tractés par deux chalutiers. Le chalut pélagique est, en général, beaucoup plus grand que le chalut de fond. Sa partie antérieure est faite de simples cordages ou de très grandes mailles, qui rabattent les bancs de poisson vers la partie postérieure du filet. Le contrôle de l’immersion du chalut se fait au moyen d’un sondeur situé à l’avant du chalut, le netzsonde.
Filet maillant fixe : Le filet droit maillant est un filet de pêche rectangulaire calé verticalement sur le fond ou maintenu à une certaine distance de celui-ci, au moyen de grappins ou de lests de poids suffisant pour maintenir l’engin en place. Il est signalé à la surface par des bouées reliées à des orins (cordes).
Filet tramaille : Le tramail est un filet de pêche calé sur le fond. Il est formé de trois nappes adjacentes. Les deux nappes extérieures (les aumées) sont à larges mailles. La nappe intérieure (la flue) est plus grande pour donner du flou et à mailles plus petites pour retenir aussi bien les gros que les petits poissons. C’est la pêche par emmêlement.
Senne de plage : C’est un filet vertical, rectangulaire mouillé en arc par une embarcation en partant du rivage pour y revenir après contournement du banc de poisson. Le halage à terre de la senne s’effectue au moyen de deux longs bras.
Senne coulissante (tournante) : C’est un filet rectangulaire qui sert à entourer un banc de poisson, puis fermé à sa base par une coulisse. Ainsi, le poisson est emprisonné à l’intérieur du filet qui prend une forme cylindrique, puis conique. Le poisson est halé à bord à l’aide d’une épuisette dite salabarde.
Senne tournante avec lamparo : La pêche au lamparo, se pratique de nuit. Les poissons, attirés par la lumière d'une lampe, se regroupent près du bateau : on les rassemble alors au filet, souvent avec une senne tournante non coulissante.
Palangre : C’est une ligne de grande longueur (plusieurs centaines ou milliers de mètres) qui comprend une ligne mère principale sur laquelle sont fixés de nombreux hameçons par l’intermédiaire d’avançons de longueurs et d’écartements variables selon l’espèce recherchée et le type de palangre. On distingue les palangres de fond et les palangres de surface.
Madrague : C’est un piège calé sur le fond. C’est un filet de plusieurs kilomètres de long dressé sur le passage d’une voie de migration des grands pélagiques (les Thonidés). Ces madragues sont spécialement étudiées pour permettre uniquement l’entrée des animaux à capturer
Casiers : Appelés aussi nasses, ce sont des pièges en bois, en plastique ou métalliques, en forme de cage ou de panier. Ces nasses sont utilisées principalement pour la capture des crustacés (homard, langoustes, crabe….).
Poulpiers : Destinés à la capture du poulpe, ce sont les engins les plus utilisés. Ils sont constitués par des pots attachés les uns aux autres, mouillés au fond, et dans lesquels les poulpes viennent s’installer.
Turluttes: est un équipement de pêche composé d'un leurre et d'une couronne d'hameçons (panier). Dans sa forme la plus rustique, la turlutte est simplement composée d'un plomb ou non, munis d'une couronne de pointes. Les turluttes peuvent imiter la forme de petits poissons ou de crevettes, être phosphorescentes ou lumineuses.
Évaluer cet élément
(0 Votes)