Le Maroc dispose d’une infrastructure commerciale  performante, diversifiée et dynamique, répartie sur l’ensemble du territoire, assurant une meilleure optimisation des circuits de commercialisation à travers un rapprochement idéal entre les centres de production et les centres de consommation.

Aujourd’hui le Maroc a son actif un réseau de halles au poisson solide et dispersé le long du littoral marocain, dans les différents ports, points de débarquement et villages de pêcheurs.

En effet, 22 ports de pêche aménagés répartis le long du littoral marocain sont équipés de halles de poisson, dont ceux de Nador, Mohammedia, Safi, Agadir, et Laayoune possèdent des halles au poisson de nouvelle génération, tandis que de nouvelles halles au poisson de nouvelle génération sont en cours de construction au niveau des ports de Mehdia, Tantan, Tarfaya, Boujdour et Dakhla. De plus, 8 ports, Safi, Essaouira, Agadir, Sidi Ifni, Tantan, Laayoune, Boujdour et Dakhla, disposent d’un comptoir d’agréage du poisson industriel (CAPI). Aussi, 20 villages de pêcheurs (VDP) et 24 points de débarquement aménagés (PDA), disposent des halles au poisson, et dont celles des VDP de Dalia et Ain Beida et celle du PDA de Oued Laou, sont  en cours de construction.

Par ailleurs, le Maroc dispose de 7 marchés de gros au niveau des villes de Oujda, Casablanca, Marrakech, Taza, Meknès, Rabat et Béni Mellal, tandis que 3 nouveaux marchés de gros sont en cours de construction au niveau des villes de Tanger, Tétouan et Fès.

Le Maroc ne cesse de déployer des efforts afin de rendre le secteur de la pêche maritime outillé et organisé pour une qualité optimale du débarquement à la commercialisation.

Plusieurs projets structurants ont été menés au niveau du  secteur halieutique marocain, qui s'inscrivent dans une perspective de performance, et  qui permettent la mise à niveau et la modernisation des circuits de commercialisation. Ces projets visent à assurer des conditions optimales de qualité dans le traitement des produits, à créer plus de transparence tout le long de la chaine de valeur, et à assurer des mécanismes de mise en vente sur les marchés les plus porteurs.

 

Contenants normalisés : Bonne pratique hygiénique

Afin de se conformer aux exigences sanitaires des partenaires commerciaux, et de moderniser les moyens de déchargements et de manutention, le Maroc a mis en circulation des contenants en plastique normalisés tout au long de sa filière et a entamé des actions afin d’en assurer une gestion pérenne et optimale. Ce projet permet l’utilisation exclusive, la mise en circulation et la gestion d’un parc de 3,5 millions de caisses en plastique normalisées, mais aussi de mettre en service des infrastructures de lavage, de manutention et de stockage des contenants.

 

Halles de nouvelle génération

En vue de renforcer l’attractivité et d’améliorer la performance du secteur des pêches, le Maroc a mis en œuvre des halles au poisson de nouvelle génération afin de répondre aux exigences des normes de qualité et au besoin d’organisation de la commercialisation. En effet, ces halles permettent d’assurer et de valoriser les produits de la pêche, et d’impliquer et responsabiliser l’ensemble des professionnels pour le respect des normes de qualité. Par ailleurs, ce projet a permis d’instaurer une gestion rigoureuse et transparente de l’activité de commercialisation, et d’associer les professionnels à la gestion intégrée de ces halles. 

 

Marché intérieur : Dynamique et structuré

Le Maroc a procédé à la structuration et la dynamisation du marché intérieur autour des marchés de gros et de détail, en vue de renforcer et mettre à niveau les circuits de distribution à l’intérieur du pays. L’objectif et de faire du poisson un aliment plus accessible à l’ensemble de la population, mais aussi, de garantir aux consommateurs la sécurité sanitaire des produits de la mer. Le Maroc a mis en place une gestion et une organisation des marchés de vente en gros du poisson conformément aux normes garantissant la salubrité,  la traçabilité et la maitrise de la chaîne de froid. Cette organisation permet d’une part de promouvoir la consommation interne des produits de la pêche et de favoriser une meilleure adéquation entre l’offre et la demande, et d’autre part d’optimiser les circuits de commercialisation par un rapprochement entre les centres de production et les centres de consommation.

L’Office National de Pêche (ONP), créé en 1969, en tant que gestionnaire des marchés de première vente des produits de la mer, est un acteur incontournable au sein de la filière en matière de promotion et de commercialisation des produits de la pêche.

L’ONP est chargé de :

  • Promouvoir la consommation interne des produits de la pêche maritime,
  • Gérer et organiser les marchés de vente en gros du poisson conformément aux normes garantissant la salubrité et la qualité des produits,
  • Agréer le poisson industriel destiné à l’approvisionnement des usines de traitement à terre,
  • Mettre en œuvre les programmes de promotion et de modernisation de la flotte de pêche côtière et artisanale.
 

 

 

  Choisir la catégorie
  • Méditerranée
  • Atlantique Nord
  • Atlantique Centre
  • Atlantique Sud
  •  Amtar
  •  Targa
  •  Kaa Asrass
  •  Martil
  •  Benyounech
  •  Inouaren
  •  Chemaala
  •  Fnideq
  •  Dalia « en cours »
  •  Ras Kebdana
  •  Nador
  •  Sidi Hsein
  •  Al Hoceima
  •  Cala Iris
  •  Jebha
  •  Oued Laou « En cours »
  •  M'Diq
  •  Ksar Sghir
  •  Tanger
  •  Asilah
  •  Larache
  •  Moulay Bousselham
  •  Mehdia
  •  Skhirat
  •  Bouznika
  •  Mohammedia
  •  Casablanca
  •  Lahdida
  •  El Jadida
  •  Jorf Lasfar
  •  Safi
  •  Souiria Kdima
  •  Essaouira
  •  Imessouane
  •  Imi Ouaddar
  •  Taghazout
  •  Agadir
  •  Sidi Boulfdail
  •  Rkounte
  •  Sidi Ifni
  •  Tantan
  •  Tarfaya
  •  Amegriou
  •  Laayoune
  •  Tarouma
  •  Ougnit
  •  Sid Elghazi
  •  Boujdour
  •  Aftisset
  •  Lakraa
  •  Imoutlan
  •  Ntirift
  •  Dakhla
  •  Labouirda
  •  Lassarga
  •  Ainbida « En cours »
  •  Lmhiriz
  •  Salé
  •  Essanaoubar
  •  Sidi Abed
  •  Cap Sim
  •  Bhibeh
  •  Tafdna
  •  Tifnit
  •  Aglou
  •  Akhfennir
 
  Choisir la ville
  • Méditerranée
  • Atlantique Nord
  • Atlantique Centre
  • Atlantique Sud
  •  Nador
  •  Tarfaya « En cours »
  •  Safi
  •  Mohammedia
  •  Agadir
  •  Tantan « En cours »
  •  Dakhla « En cours »
  •  Mehdia « En cours »
  •  Laâyoune
  •  Boujdour « En cours »
 
  Choisir la catégorie
  • Méditerranée
  • Atlantique Nord
  • Atlantique Centre
  • Atlantique Sud
  •  Safi
  •  Essaouira
  •  Agadir
  •  Sidi Ifni
  •  Tantan
  •  Laayoune
  •  Boujdour
  •  Dakhla
 
  Choisir la ville
  • Méditerranée
  • Atlantique Nord
  • Atlantique Centre
  • Atlantique Sud
  •  Casablanca
  •  Tanger « En cours »
  •  Marrakech
  •  Rabat
  •  Tétouan « En cours »
  •  Oujda
  •  Meknès
  •  Fès « En cours »
  •  Taza
  •  Béni Mellal
 

 

 

Mareyage : Une activité aujourd’hui organisée

Afin de renforcer les efforts entrepris en matière de traçabilité et de valorisation des produits de la mer, le Maroc a mis en œuvre la loi 14-08 relative aux critères d’exercices de l’activité de mareyage.

Cette loi, garantissant l’organisation de l’activité de mareyage, vise à fixer les conditions légales d’exercice de cette activité (résidence ou siège au Maroc, utilisation de locaux et moyens de transport agréés conformément à la législation en vigueur…) en harmonie avec les objectifs de préservation et de durabilité de la ressource halieutique.

De même, cette loi qui vient confirmer les efforts consentis dans le cadre de l’approche « Performance », vise également à instaurer plus de transparence dans les transactions commerciales des produits de la mer, à assurer une meilleure attractivité des halles et comptoir d’agréage du poisson industriel (CAPI), et à assurer les modalités de suivi de afin de garantir une meilleure compétitivité des produits halieutiques marocains.

 

Contrôle et coordination des exportations

Le secteur des exportations marocaines évolue dans un environnement international marqué par une compétition exacerbée et des exigences techniques et commerciales de plus en plus élevées.

Dans un nouvel ordre commercial actuel dicté par la mondialisation des marchés, le Maroc met la satisfaction de ses clients internationaux au centre de ses préoccupations. Dans le domaine des exportations des produits de la pêche, le Maroc escorté par ses organisations professionnels et institutionnels, notamment l'Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations (EACCE), met en œuvre une démarche de contrôle et de coordination des exportations dynamique et stratégique, marqué par une prestation de qualité combinant à la fois ; rigueur, fiabilité, facilitation, et anticipation.

Afin de consolider et renforcer le positionnement des exportations des produits de la mer, d’une part et de satisfaire les exigences de ces clients, d’autre part, le Maroc ne cesse de déployer des dispositifs de contrôle afin de veiller au respect des réglementations techniques et commerciales. Ainsi, des contrôles réguliers sont exercé tant sur les produits finis, que sur les établissements industriels, et aux différents stades de la fabrication, du conditionnement, du stockage et du transport, auxquels s’ajoute un examen de la qualité à l'exportation qui consiste dans le contrôle physique et toute formalité administrative en vue de vérifier la conformité des produits de pêche avec les normes de qualité et la réglementation en vigueur.

Par ailleurs, afin de contribuer à renforcer les performances et à améliorer la compétitivité du secteur de pêche à lʼexport, le Maroc met en œuvre une coordination des activités de l'exportation dans une logique de liberté responsable et organisée, qui vise à assurer une gestion concertée et valorisante des exportations des produits de la mer, d’une part, et d’autre part, d’assurer une prestation de service impartiale, efficace, fiable et disponible dans les meilleurs délais.

L'Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations (EACCE), créé en 1986, est un Organisme Public qui relève de la tutelle du Ministère de l'Agriculture et de la Pêche Maritime.

L'EACCE est chargé de :

  • Garantir la conformité des produits alimentaires marocains destinés à l'exportation aux exigences réglementaires des marchés internationaux et de s'assurer du bon respect de toutes les dispositions obligatoires liées au risque de la santé humaine,
  • Coordonner l'activité d'exportation des produits soumis à son contrôle technique par une gestion concertée et valorisante de nos exportations.
 

 

Lien vers :


www.onp.co.ma

 

www.eacce.org.ma

Évaluer cet élément
(0 Votes)