Super User

Super User

Semi conserve

mercredi, 27 mars 2013 17:21

La semi-conserve d’anchois marocaine, est un produit d’une ressource naturelle très recherchée et associée à un vrai savoir faire marocain.

La semi- conserve se base sur la technique de salage qui consiste à inhiber par le sel toute prolifération bactérienne.

Etant donné qu’elles ne sont soumises à aucun traitement thermique, les semi-conserves constituent une denrée périssable quelle que soit la teneur en sel et peuvent être préservées uniquement par le froid.

 

En 2012, l’industrie de la semi-conserve regroupe 34 unités dont 17 basées à Agadir. Elles ont traité un volume de 27 446 tonnes de matière première et ont produit 17 840 tonnes de semi-conserves.

Ce secteur d’activité emploie une main d’œuvre estimée à 8 419 personnes.

Toute la production est destinée à l’export pour une valeur de 1 185 millions de dirhams. Les marchés de l’UE sont les principaux demandeurs, suivis des marchés américains.

 

Principales destinations des semi-conserves marocains en valeurs

Type de diagramme de fabrication d’une semi conserve

Reception
>
Pré-salage
>
Etetage et éviscération
>
Salage et mise en fûts
>
Maturation
>
Pelage
>
Essorage
>
Filetage et emboitage
>
Jutage et scellage

Une expertise technique

mercredi, 27 mars 2013 15:03

Ce n’est pas un hasard que le tissu industriel de valorisation des produits de la mer est classé parmi les industries alimentaires les plus modernes et les plus performantes :

L’exercice d’une activité de valorisation des produits de la mer au Maroc, requière l’obtention d’un agrément auprès du Département de la pêche Maritime et de l’ONSSA. Un agrément qui nécessite entre autres, dans ses clauses,  le respect d’une série d’exigences en matière d’emplacement,  de construction, d’outil de production, de qualité et natures des équipements, des caractéristiques techniques des paramètres de production, ….etc. ainsi que des exigences relatives à la qualité sanitaire du produit en imposant la mise en place d’un plan d’autocontrôle selon le système HACCP.

L’assurance qualité, la maîtrise parfaite de l’ensemble des étapes de production, et la satisfaction des attentes des clients ont poussés les industriels à se doter  des outils industriels les plus performants et à se lancer dans d’autres types de certification de leurs unités tel le PGQ, les normes ISO, BRC, FOS, IFS, …

Toute cette expertise industrielle est associée à la disponibilité d’un savoir faire industriel  détenu par une main d’œuvre hautement qualifiée qui maîtrise toutes les techniques manuelles d’éviscération, d’étêtage, de filetage, de salage, d’anchoitage, de décorticage, de conditionnement , … etc, et traitent les produits de la mer dans le respect des conditions d’hygiène et de manipulation les plus exigeantes.  Ainsi que la maîtrise des paramètres techniques de production, tel le temps, la température, la pression, la concentration, l’activité de l’eau, ….  Des paramètres qui définissent la qualité sanitaire, nutritionnelle et gustative de nos produits.

En effet, la disponibilité au Maroc de produits de la mer ayant une bonne qualité et notoriété à l’échelle internationale est l’une des secrets de réussite des industries de valorisation à élaborer des produits très concurrentiels de haute gamme.

Le choix scrupuleux de la matière première et de chaque ingrédient entrant dans le processus de fabrication joue un rôle crucial dans l’élaboration d’un produit de qualité supérieure. C’est pourquoi nos industriels donnent une grande importance à l’étape de réception et y associent des gens de terrains hautement qualifiés.

Ainsi les unités de valorisation des produits de la mer se sont équipées d’un savoir-faire précis d’une main d’œuvre très spécialisée dans le domaine de la fraîcheur et la qualité des produits de la mer, qui se prononce sur la qualité du lot avant sa réception au sein des unités soit l’accepter ou le refouler.

A ce contrôle effectué par des experts en la matière, s’ajoute, les contrôles de qualité effectués dans des laboratoires équipés de matériels les plus modernes.

Pour définir la qualité physique, microbiologique et chimique du lot et ainsi sa destination finale.

La traçabilité de la matière première, l’origine, la qualité, le degré de fraîcheur, les conditions de transport, les techniques de pêche… autant de paramètres qui conditionnent la qualité de la matière première sont aussi bien contrôlés et définit dans des cahiers de charges régissant les industriels et leurs fournisseurs.

Conserve

dimanche, 24 mars 2013 13:31

L’activité de fabrication des conserves des produits de la mer consiste en la combinaison du conditionnement dans des récipients hermétiquement scellés et d’un traitement thermique suffisant pour en garantir la stérilité commerciale.

La conservation des poissons au Maroc remonte à plusieurs siècles. Selon certains historiens ...