Le plan d’aménagement de la pêcherie poulpière vise la préservation de cette ressource via des mesures de gestion pour la reconstitution du stock de poulpe, la consolidation des investissements engagés dans cette pêcherie à un niveau assurant la rentabilité et la durabilité des intervenants, et la maximisation des retombées socio-économiques dégagées de cette pêcherie.

 

 

Mesures de gestion

En 2001 : la mise en place du premier plan d’aménagement de la pêcherie poulpière, introduisant un nouveau mode de gestion par l’application du système de plafonnement de captures comme mesure complémentaire aux mesures appliquées dans la gestion de l’effort de pêche et la préservation des stades sensibles de l’espèce.

 

En 2004 : Révision du plan d’aménagement en incorporant de nouvelles mesures de gestion.

  • L’organisation de la pêche en deux campagnes, une « Hiver » et une « Eté » et deux périodes d’arrêt de pêche (Printemps et Automne) ;
  • La fixation du quota global exploitable fixé pour chaque campagne de pêche et sa répartition entre les trois segments ciblant cette ressource (Pêche Artisanale, Pêche Côtière et Pêche Hauturière) conformément à la clé de répartition fixée dans le plan d'aménagement de 2004.

Les mesures de gestion, les conditions de reprise de campagne (TAC global, quota par segment, zone de pêche, ..) et les périodes d’arrêt de pêche dans l’unité d’aménagement de la pêcherie poulpière sont fixées par des décisions.

 

En 2011-2012 : Etude de renforcement du plan d’aménagement de la pêcherie poulpière. Le nouveau plan d’aménagement prévoit la définition annuelle du quota global (TAC) après réalisation de campagnes de prospection par l’INRH et la répartition en quotas individuels, des fermetures saisonnières et la gestion de la capacité de pêche, l’organisation de la pêche artisanale ainsi que le suivi et le contrôle des captures et du marché.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)