On appelle « pélagique » un poisson qui vit dans les eaux proches de la surface ou entre la surface et le fond. Parmi les petits pélagiques on trouve la sardine, le chinchard, l’anchois, la sardinelle, etc. Le thon et l’espadon, eux , font partie des grands pélagiques

Les techniques de pêche de ce groupe de poissons sont les sennes de plage et sennes coulissantes, les chaluts et les filets maillants pélagiques, la ligne à main et la ligne de traîne, les palangres, les filets lamparos et les chaluts semi- pélagiques.

 

Les petits pélagiques

Sardine commune : Sardina Pilchardus

La sardine est une espèce de la famille des clupeidae, possédant un corps fuselé, un dos argenté et un ventre blanc. Elle a une taille commune de 15 à 20 cm et maximale de 25 cm.

Elle se caractérise par la présence des stries osseuses rayonnantes sur l’opercule et des taches sombres sur le dos. Ses écailles sont sessiles et les deux derniers rayons de l’arrête anales sont plus longs.

La sardine est un poisson grégaire qui forme de grands bancs près des côtes. Elle vit jusqu’à 200 m de profondeur, elle est plus fréquente entre 25 et 55 m pendant le jour et de 15 à 35 m pendant la nuit.

Anchois commun : Engraulis Encrasicolus

Appelé localement Lanchouba, l’anchois a un corps allongé et mince. Le dos est de couleur vert bleu, le flanc et le ventre sont argentés avec une rayure grise bleue qui s’étend entre le dos et les flancs.

Elle se caractérise par l’absence de la ligne latérale et les scutelles. Sa bouche infère est très longue.

Sa taille commune de 7 à 15 cm, maximale jusqu’à 20cm.

Cette espèce pélagique côtière, descend en hiver entre 100 et 180 m de profondeur. Parfois, elle est capturée à 400m de profondeur.

Maquereau commun : Scomber Scombrus

Appelé localement Kabaila ou Zaroug, cette espèce se caractérise par un corps zébré de rayures bleu et un ventre blanc sans taches. Le pédoncule caudal est caréné latéralement et porte 5 pinnules dorsales et 5 anales. 

De taille commune de 18 à 30 cm, cette espèce est grégaire et forme des bancs de poissons de même taille. Elle est  épipélagique ou méso-démersale. Elle vit à la surface jusqu’à 250 m de profondeur, dans les eaux profondes en hiver et près des côtes au printemps.

 


Maquereau espagnol : Scomber japonicus

Il est très semblable au maquereau commun (scomber scombrus) mais il se caractérise par des taches sombres arrondies dans la partie inférieure.

Le dos est de couleur bleu verdâtre marqué de lignes ondulées pâles. Les flancs et le ventre sont jaune argentés.

La longueur à la fourche est de 50cm, commune de 15 à 30 cm.

Ce poisson forme de grands bancs d’individus de même taille et effectue de longues migrations saisonnières. Il est épipélagique de la surface à 300 m de profondeur.

Sardinelle ronde : Sardinella Aurita

Appelée également Allache ou Latcha, de couleur bleu à bleu vert, les flancs argentés et le ventre blanc. Elle se différencie de la sardine par la présence d’une tache noir sur l’opercule  lisse sans stries et l’absence de taches sur le corps.

De 15 à 25 cm de taille commune qui peut atteindre jusqu’à 38 cm. Cette espèce pélagique côtière est communément rencontrée près de la surface dans les eaux littorales et jusqu’à 350 m de profondeur.

Chinchard : Trachurus Trachurus

Localement appelé Chernne, De corps fusiforme et comprimé latéralement,  de couleur grise le reste du corps est blanc nacré. Ce petit pélagique a une taille commune de 15 à 30 cm et maximale jusqu’à 60 cm.

Cette espèce se caractérise par la ligne latérale accessoires qui se termine au début du pédoncule, par la présence d’une tache noire à la pointe des opercules, au dessus des pectorales et la nageoire caudale de couleur grise.

C’est une espèce grégaire, rencontrée fréquemment sur les fond sableux, à une profondeur de 100 à 200 m et parfois en eau plus profonde jusqu’à 600 m.

 

Les grands pélagiques

Requin gris : carcharhinus plumbeus

Corps massif, trapu au dos entièrement gris et au ventre blanc. Il se caractérise par un museau court avec bouche cintrée à l'aplomb de petits yeux et par sa première nageoire dorsale très haute par rapport aux autres de forme triangulaire et débutant dans l’axe des pectorales.

La nageoire caudale est dissymétrique et les nageoires pectorales sont imposantes, longues et pointues.

Sa taille commune peut atteindre jusqu’à 220 cm et maximale jusqu’à 239 cm.

C’est une espèce pélagique côtière et océanique qui vit à la surface jusqu’à 280 m de profondeur sur les fonds sableux ou vaseux souvent prés des estuaires.

 

 


Renard : alopias vulpinus

C’est un grand requin caractérisé par une nageoire caudale très asymétrique, au lobe supérieur très allongé  d’une longueur presque égale à celle du corps. Le museau conique est relativement court, les yeux sont petites et ne présentent pas de sillons sur la tête.

Sa taille commune peut atteindre jusqu’à 490 cm et maximale jusqu’à 609 cm.

C'est une espèce pélagique qui vit dans les eaux côtières et au large jusqu’à 400m de profondeur.

 


Peau bleu : prionace glauca

Appelé aussi Chien de mer, ou Kalb labhar. Ce requin a un corps très effilé de couleur bleu cobalt à bleu électrique, le ventre est blanc. La tête est prolongée d'un long museau conique et pointu avec de grands yeux pourvus d’une membrane nictitante.  Il se caractérise par l’absence de la crête interdorsale, une faible carène sur le pédoncule caudal et les nageoires pectorales très longue.

Sa nageoire caudale au lobe supérieur très allongé et ses nageoires dorsales de petites tailles.

La taille commune de ce requin est de 150 cm à 300cm et maximale jusqu’à 400cm.

Cette espèce est pélagique océanique, généralement bien au large mais aussi dans les eaux côtières de la surface à 152m de profondeur.

 

 

 


Requin-marteau commun : Sphyrna zygaena

Appelé localement Jadarmi  ou Karnoda. Ce requin a le corps allongé et modérément élancé de couleur grise ou cuivré sur le dos et le ventre blanc. Il se caractérise par la partie antérieure de la tête très aplatie dorsoventralement et prolongée latéralement par deux expansions portant les yeux sur leur bord latéral avec des membranes nictitantes inférieures bien développées.

Cette espèce se distingue des autres requins-marteaux par l’absence d’échancrure au centre de la tête. Sa taille maximale est d’au moins 400cm.

C’est une espèce pélagique, semi-océanique, elle fréquente les eaux côtières littorales et vit à la surface à au moins 20 m de profondeur.

Sériole couronnée : Seriola dumerili

La sériole est un poisson ovale allongé comprimé latéralement. On la reconnaît à sa tête massive marquée par un bandeau sombre barre l'œil, il part de la bouche en remontant sur l'opercule. La nageoire caudale est échancrée et le pédoncule caudal est relativement fin..

Sa coloration est variable, les flancs sont argentés et le dos varie du bleu argenté au gris-vert. Les nageoires sont souvent teintées de jaune.

Sa taille commune est de 30 à 50 cm, qui peut aller jusqu’à 190 cm maximum.

C’est une espèce à la fois épibenthique et pélagique.  Elle vit généralement entre 20 et 70 m sur les récifs et dans les fosses au large et sur le talus continental.

MULET CABOT : Mugil cephalus

Appelé localement Bouri, c’est une espèce de la famille des mugilidae. Elle est de couleur grise olive sur le dos, les flancs sont argentés à reflets dorés et bleutés et le ventre est blanc.

Sa tête couverte d’écailles jusqu’au bout du museau arrondi, il se caractérise par des paupières adipeuses verticales à fente ovale et par sa lèvre supérieure très mince.

Sa taille maximale peut atteindre jusqu’à 120 cm.

C’est une espèce pélagique côtière qui pénètre même dans les lagunes et les estuaires.

 


Mulet lippu : chelon labrosus

Cette espèce se caractérise des autres espèces par sa lèvre supérieure épaisse blanchâtre nettement visible qui remonte sur le bout du museau. Cette lèvre porte jusqu’à 5 rangées de papilles sur le bord inférieure.

Le dos est sombre à reflet bleu ou vert, strié de lignes longitudinales plus sombres et recouvert de grandes écailles lisses, son ventre est blanc brillant,

Sa taille maximale est d’environ 60 cm.

Cette pélagique côtière, vit en eau peu profonde et pénètre en lagunes saumâtres.

 


Mulet porc : liza ramada

Appelé aussi muge capitan ou Bouri. La morphologie corporelle est semblable à celle des autres espèces des muges. Il se caractérise par sa tête effilée, ses lèvres moins épaisses et la présence d’une tache noire à l’aisselle des pectorales.

Sa taille maximale est d’environ 70 cm.

Cette espèce pélagique côtière pénètre dans les lagunes, les estuaires et les eaux douces.

Bonite : auxis rochei

Appelé également Bonitou ou  Melva. C’est un poisson à corps fusiforme comprimé latéralement.  La tête est pointue avec de petits yeux.  Le dos est de couleur bleu sombre, le haut des flancs est marqué de barres sombres transversales,  les flancs et le ventre sont  blanc nacré.

Sa nageoire dorsale porte 10 à 11 épines et sa nageoire pectorale est petite et n’atteigne pas la verticale de la zone sans écailles.

Sa taille commune est de 20 à 40cm et sa longueur à la fourche est de 50cm.

C’est une espèce épipélagique, aussi bien océanique que néritique. Les adultes sont capturés surtout dans les eaux côtières et prés des iles.

 

 


Bonite à dos rayé : Sarda sarda

Appelé également Bonitou, Sarda ou Bacora. C’est une espèce à corps fusiforme comprimé latéralement et une tête pointue avec de petits yeux. Le dos est de couleur bleu sombre avec 7 à 11 lignes obliques sombres, le ventre et les flancs sont de couleur blanche nacrée.

Les deux nageoires dorsales sont faiblement séparées dont la première présente un profil rectiligne avec 20 à 23 épines.

Sa taille commune est de 25 à 65cm et sa longueur à la fourche est de 90cm.

C’est une espèce épipélagique migratrice qui forme des bancs près de la surface, elle vit surtout dans les eaux côtières jusqu’à 200m de profondeur.

 

 


Bonite à ventre rayé : Katsuwonus pelamis

Appelé également Listao, Il se distingue par cinq à six  bandes longitudinales sombres sur la partie inférieure de ses flancs. Le dos est bleuté, les flancs et le ventre sont argentés à reflet métallique. 

Sa taille commune est de 30 à 60 cm et sa longueur à la fourche est de 108 cm.

Cette espèce pélagique forme de grands bancs dans les eaux côtières profondes et océaniques, généralement au-dessus de la thermocline.

Espadon : Xifias Gladius

Appelé localement  Spada, Bousif. Un grand pélagique, hautement migrateur, remarquable par son grand rostre aplati. Sa peau lisse est de couleur bleu acier sur le dos et argentée sur le ventre.

A l’âge adulte, il peut peser plusieurs centaines de kilogrammes et mesurer plus de 450 cm, sa taille commune est de 80 cm à 350 cm.

L’espadon est une espèce océanique, épi et mésopélagique, qui vit de la surface à 800 m de profondeur. Généralement solitaire, parfois en petits groupes. Il effectue des migrations entre les eaux tempérées et froides (zones de nourriceries) et les eaux chaudes (zones de frayères).

Thon rouge : Thumus Thynnus Thynnus

Grand poisson pélagique caractérisé par la couleur rouge de sa chair. Le corps est fusiforme et épais, le dos est bleu foncé à noir, le ventre argenté avec des lignes verticales claires et des points clairs.

Cette espèce se caractérise par sa nageoire pectorale très courte et par la couleur brun rougeâtre  des pinnules dorsales.

 Il s'agit des plus grosses espèces de thon ; Il a une longueur commune de 50 à 150 cm et une longueur à la fourche de plus de 300cm. Son poids à l’âge adulte est de l’ordre de 400 kg.

Le thon rouge est une espèce épi et mésopélagique. Les jeunes grégaires, se mêlent en banc à d’autres espèces de la même famille des Scombrides, les immatures se tiennent en eaux chaudes, les adultes pénètrent en eau froide pour se nourrir.

 

 

 


Thon obèse : Thumus obesus

Son corps est fusiforme. Son dos va du bleu métallique foncé au jaune foncé au-dessus d’une ligne bleuâtre sur les flancs, alors que son ventre est gris blanchâtre.

Il ressemble beaucoup au thon rouge mais se différencie par sa nageoire pectorale qui est plus longue et la couleur des pinnules dorsales et anales jaune vif lisérés de noir.

C’est un grand poisson pélagique d’une longueur à la fourche de 239 cm et de taille commune jusqu’à 100m.

Le thon obèse est une espèce océanique épi et mésopélagique capturé de la surface jusqu’à 250 mètres de profondeur. Les thons obèses sont sociables et se regroupent avec d’autres espèces de thon et d’autres poissons pour former des bancs mixtes.

 

 


Germon : Thunnus alalunga

Appelé localement Thon el hor ou Bacora. Son dos est de couleur bleu gris sombre, ses flancs et son ventre sont nacrés et bleutés.  Il se différencie par la longueur exceptionnelle des ses nageoires pectorales, par ses pinnules anales de couleur sombres et sa nageoire caudale à bord blanc.

A l'inverse du Thon rouge, sa chair est blanche. Sa taille commune est de 50 à 80 cm et la longueur à la fourche est de 130 cm.

C’est une espèce océanique épi et mésopélagique jusqu’à 100m de profondeur, au dessous de la thermocline.

 


Albacore : Thunnus albacares

Ou thon à nageoires jaunes. Son dos va du bleu foncé au noir, ses flancs sont argentés et ses nageoires sont jaunes vives. Chez les grands individus, la deuxième nageoire dorsale et la nageoire anale, très longues, sont en forme de faucille caractéristique.

Sa taille commune peut aller jusqu’à 150 cm et la longueur à la fourche est de 200 cm.

C’est une espèce océanique épi et mésopélagique, au dessus  et au dessous de la thermocline.

Sabre commun : trichiurus lepturus

Appelé également semeta,  sif ou ceinture. C’est un poisson de fond  qui a le corps extrêmement allongé et fortement comprimé,  s'amincissant progressivement en pointe effilée. Il est dépourvu d'écailles. De couleur grise argentée, sa tête est relativement grosse avec une mâchoire inférieure dépassant la supérieure armée de dents allongées et tranchantes.

Elle présente une ligne latérale qui commence au bord supérieur de l'opercule, s'infléchit jusqu'à la pointe des pectorales, puis rectiligne près du profil ventral. La nageoire dorsale est assez haute et longue, les pectorales sont de tailles moyennes.

Cette espèce se différencie des autres espèces de sabres par l’absence des pelviennes et de la nageoire caudale.

Sa taille commune de 50 à 100 cm et peut atteindre jusqu’à 200cm.

C’est une espèce benthopélagique du plateau continental et du talus, elle évolue sur des fonds vaseux, jusqu'à 350 mètres de profondeur.

 

 

 

 


Sabre argenté : Lepidopus caudatus

Le corps est très long, fortement comprimé latéralement de couleur argenté et nacré. Il se différencie des autres sabres par sa nageoire dorsale qui débute par 9 rayons épineux légèrement surélevés et tachetée de noir, sa nageoire anale qui posséde deux épines dont la première est semblable à une écaille en forme de cœur, sa nageoire caudale fourchue de petite taille et ses pelviennes qui sont constituées d’un rayon épineux semblable à une écaille.

Sa taille commune est de 50 à 150 cm et maximale jusqu’à 210 cm.

C’est une espèce benthopélagique du plateau continental et du talus jusqu’à 600 m de profondeur. Elle préfère généralement les fonds sableux de 100  à 300 m et parfois les zones côtières de résurgence d’eau profonde.

 

 

 


Sabre noir : Aphanopus carbo

Cette espèce de couleur noirâtre et cuivrée, se caractérise par sa nageoire dorsale avec une nette échancrure en son milieu. Ses nageoires pelviennes sont présentes sous la forme d'une simple épine chez le jeune et disparaissent complètement chez l'adulte.

Sa taille commune peut aller jusqu’à 75 cm et maximale jusqu’à 114 cm.

Cette espèce benthopélagique du talus continental fréquente les profondeurs de 20 à 1600 m.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)