Les coquillages sont des mollusques dont le corps est recouvert par une coquille qui peut avoir deux formes différentes :

  • Une coquille articulée sur deux valves : le cas des mollusques bivalves ou lamellibranches.
  • Une coquille unique : qui peut être spiralée, plate ou conique, le cas des gastéropodes.

Moules, huîtres, coque, palourde … appartiennent au groupe des bivalves et se nourrissent de phytoplancton ou de matière organique. Les gastéropodes sont caractérisés par un pied sur lequel repose le reste du corps, une tête bien développée et une coquille protectrice univalve, les espèces les plus présentes au Maroc sont les bigorneaux, l’oreille de mer, …etc. La production des coquillages provient de l'activité de ramassage sur les gisements naturels à pied, par plongée, par dragage, ou par chalutage de fond selon le lieu de vie de l’espèce ou bien de la conchyliculture en eau de mer, des huîtres (l’ostréiculture) et des moules (mytiliculture).

 

Bigorneau : littorina littorea

Appelé aussi le bigorneau commun ou le vrai bigorneau, il a une coquille enroulé et fait parti du groupe des gastéropodes.

Le bigorneau commun se différencie par sa taille qui peut atteindre jusqu'à 3 cm de hauteur, par sa couleur très foncée du marron au noir et par sa coquille aux fines rayures s'atténuant avec l'âge.

Le bigorneau est un coquillage  très commun, on le rencontre partout le long des côtes rocheuses, dans le nord de l'océan Atlantique.

Il vit dans la partie basse des bords de mers et parfois dans les marais salés.

Moule de méditerranée : Mythilus Galloprovincialis

Mytillus galloprovincialis est une espèce propre à la méditerranée avec une coquille bleu-noire. Elle est sédentaire, elle vit sur des fonds très variés, soit durs (rocheux, graveleux) soit meubles (sableux, vaseux). Elle pénètre largement dans les eaux saumâtres des lagunes côtières. Ce bivalve présente une croissance rapide selon les conditions du milieu pouvant atteindre une taille maximale de 15 cm, sa taille commune est de 5 à 8 cm. Une moule peut filtrer via ses branchies jusqu’à 10 l d’eau par jour.

Huitre creuse : Crassostrea Gigas

Aussi appelée huître creuse ou huître japonaise, l’huître est originaire du Pacifique nord-ouest et a été introduite au Maroc pour faire l’objet d’élevage à des fins commerciales. Crassostrea gigas est un mollusque bivalve de couleur gris-brunâtre avec parfois des marques violacées. L'intérieur de la coquille est gris-blanc. Elle mesure jusqu'à 15 cm de long. La coquille est allongée, de forme ovale et d'aspect rugueux, et comporte de nombreuses arêtes concentriques crénelées qui donnent aux bords un aspect dentelé. La valve inférieure est très creuse, la valve supérieure est légèrement bombée. L'huître filtre l'eau de mer pour en extraire les algues microscopiques dont elle se nourrit.

Elle vit fixée sur les roches ou sur les fonds meubles depuis la surface jusqu'à 80 m de profondeur.

 

 


Huitre plate : Ostrea edulis

C’est un mollusque bivalve qui mesure jusqu'à 10 cm de diamètre. La coquille de l’huître plate est irrégulière plutôt ronde, épaisse, avec une valve inférieure creuse et une valve supérieure plate, d’une structure feuilletée et crayeuse.

Sa couleur grise à jaunâtre avec souvent des taches ou des rayures sombres. L’intérieur est blanc grisâtre, nacré et lisse.

Les coquilles sont soudées aux rochers ou entre elles par la valve inférieure (ou valve gauche). Leur contour est souvent crénelé.

 

Palourde croisée d’europe : ruditapes decussatus

Elle a une coquille très ovale à carrée,  elle présente de fines stries concentriques sculptées et de lignes radiales bien visibles. Sa taille commune est de 4 à 5 cm et maximale jusqu’à 8 cm.

La palourde croisée d’europe vit enfoncée dans le sable et la boue vaseuse, elle se trouve dans le sable à 15-20 cm de profondeur à partir du milieu de la zone intertidale jusqu'à une profondeur de quelques mètres. Ses sexes sont séparés, bien que des hermaphrodites puissent rarement être trouvés.

Couteau d’europe : solen marginatus

Appelé également "couteau-gaine. Il doit son nom à sa forme parfaitement rectiligne. C’est un  bivalve long et étroit. On le trouve le long du littoral Atlantique.
Sa taille varie de 12 à 15 cm de long en moyenne. Les  coquilles sont lisses et reliées entre elles sur toute la longueur. A l'une des extrémités du coquillage se trouve la tête atrophiée et, de l'autre, le pied en forme de hache.

Le couteau occupe les zones entre les marées les plus hautes et les plus basses de sable à gros grains. On le repère aisément à marée basse par la présence de petits trous en forme de huit.

Coque commune : cerastoderma edule

Ou coque blanche, c’est un bivalve endogé ubiquiste, qui peut habiter dans des biotopes variés. Ses deux valves symétriques forment un ensemble rond et bombé. Sa couleur externe varie entre le blanc, le beige  et l’ocre.

Les individus vivent en moyenne 2 à 4 ans, mais peuvent atteindre les 10 ans. C'est une espèce gonochorique dont la maturité sexuelle dépend plus de la taille que de l'âge et se situe autour de 13 à 16 mm. Sa taille maximale peut atteindre jusqu’à  5,3 cm.

Praire commune : venus verrucosa

C’est un mollusque bivalve des fonds côtiers sablo-vaseux, à coquille épaisse arrondie et ornée de stries concentriques très marquées. Sa couleur varie du blanc jaunâtre au blanc grisâtre.

Ces zones de croissance régulières se terminent par des tubercules verruqueux présents surtout sur les côtés postérieurs.

Sa taille moyenne est de  4,5 cm mais elle varie de 3 à 7 cm et son épaisseur peut atteindre 3 cm.

Ormeau tuberculeux : haliotis tuberculata tuberculata

C’est un grand gastéropode  à  coquille  plate, épaisse  et ovale, de 8 à 11 cm de long. La coquille est brun rougeâtre, parfois marbrée de crème. Elle est souvent recouverte d'organismes encroûtant, surtout chez les individus âgés.
Le manteau est brun-vert est entouré de nombreux tentacules sensitifs qui sortent  des perforations de la coquille. La tête, antérieure, porte deux yeux bien visibles de couleur bleue. Le pied est large permettant une adhésion très puissante au substrat.

 L'ormeau vit sur les roches où il broute des algues rouges. On le rencontre depuis la surface jusqu'à 15 m de profondeur.

Coquille saint jacques : pecten maximus

C’est un mollusque bivalve de la famille des Pectinidés. Cette espèce est  la plus recherchée des gastronomes. Elle est reconnaissable à sa grande taille comparée aux autres espèces du genre Pecten et à sa coquille pourvue de côtes en éventail, dont la valve supérieure est totalement plate.  Les côtes arrondies sont au nombre de 15 à 17 environ.

 Elle est de couleur rouge à brun, quelquefois rose ou tachetée, sa taille maximale est de 16 cm pour un âge de 7 ans.

Haricot de mer : Donax trunculus tuberculata

C’est un petit  mollusque bivalve filtreur qui vit enfoui dans le sable d'environ 2 à 3 cm.

La coquille est solide triangulaire, de couleur  jaune clair au jaune sombre et striée de lignes plus sombres. Ses deux valves symétriques de forme triangulaire sont reliées par un ligament externe.

Ce coquillage possède deux siphons courts qui lui permettent de filtrer l’eau.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)