La Pêche au Maroc, une tradition bien vivante

Historiquement, les rapports du Maroc à la mer relèvent de trois registres distincts : une voie de commerce, un domaine de belligérance, et enfin une source de subsistance pour une partie de sa population. De ces trois registres, le dernier est assurément le plus connu.

La connaissance de la tradition de pêche au Maroc, à propos de l’exploitation des ressources maritimes de notre pays et ses communautés de pêcheurs, reste solennelle.

La présence d’une telle activité et de ses industries connexes de traitement et de conservation du poisson, est pourtant attestée sur les côtes marocaines depuis l’antiquité.

Les recherches qui relatent la richesse halieutique des mers marocaines, qui datent du XVIème siècle, et celles dédiées aux communautés de pêcheurs dispersées le long du littoral marocain, qui datent des années 1920-1930, ont conclu que le Maroc est un pays halieutique, avec une véritable tradition de pêche.

Les marocains ont hérité une tradition de pêche authentique, dont témoignent les barques à voile, signalées jusqu’aux années 1960 dans la région de Cap Beddouza, et les embarcations à aviron opérationnelles jusqu’en 1985. En outre, plusieurs engins de pêche sont répertoriés à l’échelle du pays, et qui attestent de cette tradition. Des engins anciens qui sont presque disparus, c’est le cas de l’épervier et du harpon, et d’autres qui sont encore utilisés, comme la senne de plage, le chalut, la palangre, les casiers, les poulpiers, …

La pêche au Maroc a fait preuve d’une grande capacité d’adaptation. En deux décennies le niveau technologique dans la pêche a évolué d’une façon remarquable. Cette dynamique est toujours en cours, dont témoignent les flottes de pêche, artisanale côtière et hauturière, les ports modernes, les halles au poisson, les usines de traitement, …

Évaluer cet élément
(0 Votes)